PASSAGES : 7 février – 29 mai 2016

Vers une abstraction habitée

Membres actifs de Support Surface ou affiliés aux expositions du groupe, Vincent Bioulès, Pierre Buraglio, Louis Cane et Christian Jaccard partagèrent un temps des problématiques communes. Questionnant la réalité physique et la matérialité de la peinture, ils remettent en question la forme traditionnelle du tableau ou explorent les voies d’une abstraction radicale. Toutefois, ni la logique de groupe ni une lecture strictement formaliste ne peut appréhender la complexité et l’évolution de ces cheminements abstraits.

Du début des années 1970 à l’aube de la décennie suivante, chaque parcours témoigne d’une évolution singulière. À travers leurs œuvres, l’expérience de l’abstraction se trouve habitée d’une présence. Celle du réel, du corps, de la figure, de la mémoire. Bien que restant en partie fidèles aux moyens formels originellement mis en place, ces peintres ouvrent leur pratique abstraite à l’illusion de profondeur, à la symbolique des couleurs, au sujet et à la résurgence d’éléments figuratifs. Une ouverture qui en partie s’opère par un dialogue fécond instauré avec l’histoire de la culture : de l’art primitif à l’art antique, de la Renaissance jusqu’aux fondements de la modernité.

L’exposition du Musée de l’Abbaye Sainte-Croix retrace la singularité de ces cheminements individuels. Passages  est une porte qui s’ouvre sur une histoire autre. Une histoire hybride, faite de vivant et de culture, de radicalité et de diversité, de symboles et de sens, d’avancées et de doutes, de ruptures et d’éternels retours : mouvements incessants par lesquels n’a de cesse de s’écrire la vie des formes.

Parution du Cahier de l’Abbaye Sainte-Croix n° 130 à l’occasion de l’exposition.

Visites guidées les 21 février, 13 mars, 17 avril et 22 mai à 15h

Conférence d’Amélie Adamo, commissaire scientifique de l’exposition  : « Tradition et avant-garde  : le rôle du musée imaginaire dans la peinture française au tournant des années 1980  » le 25 février à 18h30