DAVID B. : 7 février – 29 mai 2016

Portraits de mon frère et du Roi du monde


David B. est l’un des fondateurs de L’Association, maison d’édition culte dans le paysage de la nouvelle bande dessinée française. Après des études d’arts appliqués, David B. publie ses premiers dessins dans différentes revues (À suivre, Chic, Circus...). Ses carnets de rêves, ou plutôt de cauchemars, publiés par L’Association, attirent alors l’attention. La puissance intrinsèque de son imagerie onirique est encore amplifiée par sa maîtrise du noir et blanc. Aujourd’hui, en une quinzaine d’années, il se retrouve à la tête d’une bibliographie déjà abondante, dont sa série emblématique et autobiographique L’Ascension du Haut Mal.

Une nouvelle série de soixante-douze dessins, exposés en vis-à-vis dans les combles du XVIIecœur de cette exposition. Trente-six portraits de son frère – un personnage
marqué par l’épilepsie, issu de sa biographie familiale, et dont L’Ascension du Haut Mal raconte l’histoire – feront face à trente-six portraits du Roi du Monde. Le Roi du Monde, titre d’un ouvrage de René Guénon, auteur ésotériste du début du XXel’existence d’un principe supérieur de gouvernement, devient chez David B. un personnage. Quant au chiffre 72, il fait écho au labyrinthe des grands récits et des figures qui peuplent son œuvre.  Ainsi du prophète voilé (Les chercheurs de trésors) lorsqu’il dit «  J’ai 72 visages et une armée d’ombres... »  ; ou de l’évocation par l’ami de Lauriano (Par les chemins noirs) des 72 noms du «  pays du Non-ou  »  : «  le septième climat, les soixante-douze univers, l’Ile verte, le Second Monde, l’Intermonde, l’Au-delà de la montagne, le Malakut inférieur, les Trois Cités, le Pays des Invisibles, le Pays d’Emeraude...  ».

Son histoire personnelle, mais aussi la grande Histoire, avec sa cohorte de guerres, façonnent l’univers de David B., bicéphale et gorgé de motifs totémiques sondant les rêves et tissant un récit. Tout semble commencer et s’achever avec la nuit dans l’œuvre de cet auteur qui concluait L’Ascension du Haut Mal par cette phrase  : «  Mon armure c’est la nuit  ».
Exposition coproduite avec le Pavillon Blanc, Médiathèque I Centre d’art de Colomiers

Publication d’un ouvrage par L’Association à l’occasion de l’exposition

Rencontre avec l’artiste le 6 février à 15h à la bibliothèque municipale

Conférence de Laurent Gerbier, maître de conférence en philosophie : «  les héros de la bataille des rêves. David B. et les puissances de la bande dessinée  » le 10 mars à 18h30