Ce que ce peintre-voyageur, qui fait du monde son atelier et affectionne tout particulièrement les îles grecques, le Maroc ou l’Inde, retient de son contact continu avec la nature, ce n’est pas tant l’anecdote ou la notation précise, mais bien plutôt les noces exquises de la couleur, de l’air et de la lumière qui nous invitent à la fête.

Parution du Cahier de l’Abbaye Sainte-Croix n° 137 à l’occasion de l’exposition.